Le temps des concombres

19. Juni 2011

Auf Einladung von Julie d’Archimbaud bin ich nun „teutonischer Korrespondent“ in ihrem französischen Webradio „Frigo News“. Hier meine erste Kolumne vom 12. Juni, die sich mit der Medienpräsenz von Gurken schon vor der Saure-Gurken-Zeit, Freud und Leid deutscher Vegetarier sowie absonderlichen Parallelen zwischen Sprossen und Dominique Strauss-Kahn auseinandersetzt – zum Nachhören und Lesen // Grace Ă  Julie d’Archimbaud je suis dĂ©sormais „correspondent teuton“ dans son Webradio „Frigo News“. Voici ma première chronique du 12 juin – Ă  Ă©couter et Ă  lire.

Musikvideo: Adobe Flash Player (Version 9 oder höher) wird benötigt um dieses Musikvideo abzuspielen. Die aktuellste Version steht hier zum herunterladen bereit. Außerdem muss JavaScript in Ihrem Browser aktiviert sein.

Alors Julie, pour cette semaine, je vous propose le mot „concombrer“. Car en ce moment, la presse allemande est littéralement „concombrée“ par un seul sujet: une maladie intestinale, éventuellement transmise par des concombres crus. Les autorités ont trouvé quatre concombres suspects d’être contaminées de la bactérie „ECEH“, et trois de ces concombres étaient d’origine espagnole. Ça tombait bien, puisque les maladies graves et peu connues, c’est toujours les étrangers qui les emmènent. Mais sans bruit ni odeur, ces bactéries métisses sont difficiles à reconnaître et il s’est avéré rapidement que ces concombres ne provoquaient pas d’irritations du corps, sauf pour le corps diplomatique entre Madrid et Berlin.

Revenons au mot „concombrer“. Pour désigner la période creuse de l’été, quand la presse n’a pas grand-chose à écrire, nous disons en allemand „die Saure-Gurken-Zeit“, ce qui veut dire : le temps des concombres. Voilà que „concombrer“ dans la presse allemande, ça existe déjà. La nouveauté, c’est seulement que les concombres se portent eux-mêmes volontaires comme sujet de presse pour boucher ce trou. Si vous désignez en France cette période par „la vache maigre“ alors qu’en Allemagne, nous sommes en „temps des concombres“, on voit bien le pays des carnivores à côté de celui des végétariens.

Alors je vous parle justement en tant que végétarien allemand : Qu’est-ce qu’on était cools, nous, avec toutes ces crises alimentaires passées: la grippe aviaire, la vache folle, la dioxine dans les œufs: L’épidémie, c’était toujours les autres. Et là, on nous annonce qu’après la détention provisoire des concombres, des tomates et de la salade, c’est peut-être les germes qui tuent. Un germe pourrait cacher une gerbe ? Mais voyons, c’est pas possible – les germes! Si jeunes, si innocents, symboles de la fertilité et des magasins bio.

Ben il est vrai, je ne sais pas si vous ne l’avez jamais remarqué : l’image d’un germe qui pousse tout droit d’une graine scindée en deux parties rebondies et rondes, ça ressemble drôlement à … enfin, je vous parle même pas de la physique des concombres, hein ! Alors sur le tableau on a : La fertilité surabondante !  Les symboles phalliques ! Et des traces d’ADN de cette bactérie dangereuse dont les victimes, c’est prouvé !, sont majoritairement jeunes et féminines : Vous voyez que le scandale du ECEH allemand c’est bel et bien notre affaire DSK à nous. Et dire que lui-même était censé rencontrer Angela Merkel le jour de son arrestation, je pense qu’on a évité de très près la contamination avec une sorte de super-bactérie, ECEHDSK, qui aurait donné des nausées à toute la gauche européenne.

Alors puisque j’en suis dans les sujets dégueulasses, je ne peux pas vous cacher qu’il y a même une ville allemande au nom de Darmstadt – Darmstadt, pour le traduire mot à mot – c’est la „ville de l’intestin“. Mais rassurez-vous : comme moi même j’habite dans cette ville située au sud de Francfort, je peux vous dire que jusqu’ici, tout va très bien. Alors à table, les végétariens, ne soyez pas timides aux tomates, ne soyez pas concombrés face aux concombres! Guten Appetit !

Tags: , , , ,

Comments are closed.

Neue Fotos

Beliebt